APPEL À PROJETS INTERNATIONAL CHRONIQUES 2018

Création et diffusion d'œuvres numériques
© David Spriggs – Vision 

En préparation de  “Chroniques”  biennale internationale dédiée aux arts et cultures numériques, Seconde Nature et ZINC créent une plateforme de production , soutenue par le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, pour l’accompagnement à la production et à la diffusion d’œuvres originales.

Dans cette mission, nous nous entourons d’acteurs et d’institutions de la région PACA : Edis – fonds de dotation à Avignon, le FRAC Provence-Alpes Côte d’Azur, Diffusing Digital Art à la Galerie des Bains Douches à Marseille, Le Hublot, l’Entrepont au 109 à Nice, Les Capucins – Centre d’art contemporain à Embrun, Octobre numérique à Arles, les Fées d’Hiver à Crévoux, The Camp, le 3bisF | Centre d’art et LabGamerz à Aix-en-Provence. De plus, Chroniques 2018 aura pour invités d’honneur le festival montréalais Elektra et le Marché International des Arts Numériques.

Ensemble, nous faisons appel aux artistes nationaux et internationaux pour la production d’une œuvre originale

Chroniques, c’est un parcours d’expositions intitulées ‘Lévitations’ entre Aix et Marseille Provence, à l’automne 2018. Au delà des expositions, plusieurs moments événementiels seront programmés : spectacles, concerts, performances et live-audiovisuels.

Dans cette perspective nous soutiendrons plusieurs artistes pour la création d’œuvres et nous leur proposerons une à plusieurs diffusions :

  • Dans le cadre des expositions de Chroniques 2018 à Aix-en-Provence, Marseille ou Arles.
  • Dans un des lieux d’exposition de nos partenaires régionaux entre janvier et décembre 2019

Lévitations

Qui n’a jamais rêvé de s’élever dans l’air? De s’extraire de la pesanteur, ayant atteint une légèreté le soustrayant du sol?

La lévitation est d’abord le résultat d’une victoire, une liberté gagnée sur des lois a priori immuables de la physique, la pesanteur et l’attraction terrestre.

La lévitation est paradoxalement une terminologie aussi bien employée par les physiciens (lévitation magnétique, lévitation acoustique) que dans le domaine des religions, en particulier dans la mystique et l’ésotérisme. La science s’intéresse depuis longtemps aux pouvoirs de certains matériaux dits supraconducteur et des très basses températures pour faire entrer la matière en lévitation. Cette technologie est déjà efficiente dans plusieurs domaines telles que les communications et plusieurs expériences récentes poussent même à croire que cette technologie servira pour de futures moyens de transport. L’étendue des applications est immense, la lévitation est le point d’ancrage qui permet aux scientifiques de rêver, de s’extraire un moment du réel pour penser le futur dans un monde où la lévitation magnétique et acoustique trouverait des applications pratiques.

Explorer la figure de la lévitation  d’un point de vue artistique et anthropologique questionne notre perception de l’espace, du territoire, du point de vue et de la représentation qui est aujourd’hui reconfigurée avec les technologies de la mobilité comme le GPS.

Les systèmes numériques de géolocalisation sont venus enrichir un peu plus encore la panoplie des outils technologiques qui façonnent aujourd’hui les nouveaux territoires de l’art. Les artistes s’emparent de ces technologies de géolocalisation et développent des pratiques qui remettent en jeu l’expérience esthétique des lieux.

Aux nouveaux enjeux artistiques et anthropologiques se greffent donc des questionnements politiques avec l’emploi de ces technologies de contrôle mais également des questions ontologiques voire métaphysiques.  Comme l’explique Peter Sloterdijk dans Observation forte « Nous avons désormais affaire à une transcendance technique créée par les habitants de la terre eux-mêmes, qui se distingue des transcendances religieuses ou métaphysiques traditionnelles, chargées d’un code symbolique, du fait qu’elle permet d’obtenir une communication réciproque. »

Le parti pris que nous avons choisi tentera d’identifier ces changements de paradigmes et d’embrasser la figure de la lévitation avec des propositions jouant sur une dimension poétique et sensible et des dimensions politiques, scientifiques et anthropologiques.

Axes de recherches et de programmation :

  • art/science : les physiciens en apesanteur
  • tapis volants, satellites et cartographies : technologies de la mobilité. Déplacements et création artistique  
  • s’extraire du sol : la lévitation comme levier du rêve et de l’imaginaire et comme force de transformation
  • la question du point de vue: démultiplication et regard en plongée sur le monde.

FAQ

Suis-je éligible à cet appel à projets ?

Cet appel à projets s’adresse à des artistes ayant déjà exposé lors d’événements artistiques professionnels. De plus votre création doit faire usage des spécificités du langage du numérique. Ainsi les œuvres picturales de type peinture ou les photographies analogiques ont peu de chances de rentrer dans l’esthétique globale de la biennale.

Les artistes français sont-ils éligibles ?

Oui, tout artiste “confirmé” est incité à nous présenter un projet dans le thème “Lévitations”.

Pouvez-vous m’aider à monter mon budget?

Nous ne pouvons malheureusement pas assumer cette charge. Si vous avez besoin d’aide sur ce sujet, vous pouvez vous rapprocher d’une société ou d’un bureau de production.

Dois-je forcément avoir un producteur délégué si mon budget dépasse 10 000€ ?

Oui.

Les projets photographiques sont-ils acceptés ?

Oui.

Quelles sont les modalités de l’accueil en résidence ?

L’accueil en résidence sera débattu lors du jury de sélection. La pertinence de la résidence sera évaluée, puis les lieux et la durée de la résidence seront communiqués au cas par cas aux candidats sélectionnés. Merci de préciser dans votre dossier les raisons pour lesquelles vous auriez besoin d’un accueil en résidence en amont de la monstration de votre œuvre.

Pourquoi dois-je fournir le prix de cession et la fiche technique dans le dossier de diffusion ?

Nous avons besoin de ces documents car sans ces renseignements, il nous est impossible d’imaginer votre œuvre au sein de notre exposition « Lévitations », et de visualiser dans quel lieu cette dernière pourrait s’intégrer.

Est-ce qu’un cachet est prévu pour la tournée en 2019 de mon œuvre soumise en diffusion ?

Oui, un tel dispositif est prévu, merci d’indiquer un coût pour les lieux de tournée 2019.

J’ai un projet existant dont une partie correspond à la thématique, dois-je le présenter en diffusion ou production ?

Si vous voulez utiliser une base d’un projet existant et le proposer sous une nouvelle forme, nous vous recommandons de postuler en production. De plus, si vous avez un projet transversal, dont une partie est complète et présentable, et dont l’autre partie est en développement, vous pouvez postuler à la fois en production et en diffusion.

Est-il possible de faire une résidence dans un lieu autre qu’un de vos partenaires ?

Si vous trouvez un lieu de résidence par vos propres moyens, nous n’y voyons aucun inconvénient. Merci de le préciser dans votre dossier dans le cas échéant.

 J’ai déjà des dates d’exposition prévues pour mon œuvre, est-ce un problème ?

Non, ce n’est pas un problème, merci de nous transmettre dans le dossier les dates et lieux d’exposition déjà programmés pour votre œuvre.

Clôture de l’appel : 17 décembre à minuit
Réunion du comité de sélection : début janvier 2018 – date à determiner

Aucune information ne sera fournie par téléphone. Si vous avez des questions vous pouvez adresser un mail à candidature@chronique-s.org


Conditions à remplir pour postuler :

  • Les propositions devront traiter d’une thématique en résonance avec les expositions de la biennale
  • L’œuvre devra faire usage des technologies du numérique et/ou des nouveaux médias
  • L’œuvre devra être terminée pour la Biennale Chroniques en  novembre 2018
  • Au delà de 10000 euros de budget de production de l’œuvre, il est demandé d’avoir un producteur délégué engagé dans le projet à la date du dépôt.

Apports de la plateforme pour la coproduction de l’œuvre :

  • Apport financier : 8000 euros en moyenne pour chacune des œuvres. Le montant sera précisé en fonction de l’étude du budget prévisionnel présenté par le producteur. Cet apport inclus la cession de l’œuvre pour sa diffusion. .
  • Accompagnement en logistique : déplacement des œuvres pour les différentes diffusions, stockage.
  • Accueil en résidence : espace de résidence en amont de la première diffusion et en fonction de l’évaluation des besoins du projet.
  • Soutien technique : conseil et prêt de matériel pour la diffusion de l’œuvre – en fonction de l’étude de la fiche technique fournie par l’artiste
  • Aide à la diffusion : dans les réseaux français et internationaux des arts et cultures numériques

Sont éligibles les projets utilisant les outils et technologies numériques sous différents formats tels que :

  • Live Audio visuel
  • Œuvre plastique visuelle et/ou sonore
  • Installation pour l’espace public ou In situ
  • Performance théâtrale, musicale ou chorégraphique

Sont exclues les propositions relevant de l’œuvre en ligne, de la création musicale enregistrée et du court métrage.

Si l’une de vos œuvres déjà produites correspond à notre thématique et utilise les outils et technologies numériques, et que vous souhaitez nous la soumettre pour une diffusion lors de la Biennale, merci d’envoyer un portfolio, un dossier artistique de l’œuvre proposée, la fiche technique et le prix de cession à :

candidature@chronique-s.org

 

Date limite – 17 décembre 2017

ZINC • Centre d’arts et de cultures numériques, Marseille (France)

Installé depuis près de 20 ans à la Friche la Belle de Mai, pôle artistique et culturel marseillais, ZINC est un centre de création des arts et cultures numériques. A la fois producteur artistique et culturel et lieu ouvert dédié à tous, ZINC encourage les formes artistiques qui recourent aux technologies numériques et permet à chacun de pratiquer, s’initier, se cultiver, au numérique et au multimédia.

Développant ses projets avec des artistes associés et des partenaires dans une logique coopérative, ZINC articule son action entre production, médiation, et coopération, dans une forte volonté de reconnaissance et de recherche des formes artistiques multimédias.

Tout au long de l’année, ZINC accueille les artistes en résidence, diffuse des œuvres, développe des ateliers de créativité, anime des rencontres, conçoit et réalise des projets de développement culturel, coordonne des plateformes d’échanges et inscrit son travail sur différents territoires.

Seconde Nature Arts, musiques et cultures numériques, Aix-en-Provence (France)

Reconnue depuis plus de 15 ans pour son engagement précurseur dans la création artistique contemporaine à l’ère numérique, Seconde Nature a pour mission d’accompagner les mutations culturelles de notre société à l’ère numérique au travers des regards singuliers et sensibles des artistes au travers de 4 axes:
– La création numérique
Promouvoir et faire émerger la création numérique. Les liens entre art et technologie constituent une scène artistique qu’il faut accompagner et valoriser sur le territoire en lien avec les institutions culturelles et de recherche du territoire.
– La culture numérique
Comprendre les technologies et ses usages. L’éducation aux média numériques, au code, l’histoire des arts numériques sont au coeur des missions de sensibilisation et d’éducation du pôle transmission.
– La créativité numérique
S’approprier les technologies. L’éveil aux possibilités créatives dans tous les domaines artistiques pour les publics amateurs ou professionnels constituent un troisième pilier fort du projet.
– L’innovation
Anticiper les évolutions numériques.

Pin It on Pinterest

Share This